• alzheimer

Unité Spécifique Alzheimer

Cette unité comprend, 10 chambres individuelles équipées de douche et de toilette, un espace animation, un lieu de vie, un salon avec télévision, un parcours de déambulation, un jardin privatif clos. L’accès à l’unité se fait par porte à code.

Objectifs :

Cette unité est un lieu adapté aux troubles psycho-comportementaux.

 

Le but étant de :

– Préserver le rythme et les habitudes des personnes âgées.

– Maintenir des repères spatio-temporels.

– Permettre l’activité pour le maintien des acquis et du lien social.

 

Cependant, le concept et l’idéologie de l’unité est : « Unité conviviale et familiale » visant à accompagner le résident dans sa vie quotidienne et dans sa pathologie. L’unité se veut de travailler sur la frustration de ces résidents et vivre au rythme de ces personnes. Ainsi le personnel est parfois amené à organiser la journée en fonction des désirs des résidents.

Les résidents sont régulièrement sollicités par l’équipe pour participer aux différentes tâches quotidiennes. Ceci permet de conserver les acquis. Il est donc fréquent de voir les résidents dresser le couvert où faire leur lit en compagnie des aides soignantes. La dimension des repas est primordiale dans l’unité. C’est pour cette raison qu’ils sont tous pris en collectivité entre résidents et soignants voir avec les familles qui se joignent au groupe.

Cette unité est un lieu adapté aux troubles psycho-comportementaux. Elle tient compte du fait que les résidents sont des malades qui ont besoin de soins. Nos objectifs vont être en lien étroit avec les besoins spécifiques de cette population :

 

Le besoin de reconnaissance

Du fait de la perte d’identité qu’engendre la maladie, ce besoin est primordial, afin de lui éviter de se déconstruire complètement. Il s’agit de reconnaître la personne âgée dans son statut de malade, sa place au sein de la famille. Il s’agit également de la considérer comme un être humain à part entière capable de désir, de plaisir, d’émotions et de partage.

 

Le besoin de réassurance

Du fait de sa désorientation temporospatiale, de ses atteintes cognitives, perceptives et motrices multiples, il nous semble essentiel de favoriser un environnement sécurisant et calme.

 

Le besoin d’être entendu

Du fait de sa difficulté à comprendre et à se faire comprendre, il est important de toujours chercher un sens à leur comportement, de tenir compte de leur désir de relation.

 

Le besoin d’être contenu

Par la prise en soin, la mise en place de repères et non par des médicaments ou des liens.

 

Le besoin d’être réanimé

Par l’écoute des désirs, la convivialité et le partage des plaisirs quotidiens (repas thérapeutiques, promenades, nursing), mais aussi les ateliers de sociothérapie ou la prise en soin individuel.